Enfin, les conseillers économiques de Buhari Vanguard Nigeria

Enfin, les conseillers économiques de Buhari Vanguard Nigeria

octobre 12, 2019 Non Par Camille Leroy


GRADUELLEMENT, l'administration du président Muhammadu Buhari semble abandonner le régime politique initial de son premier mandat et s'inscrire davantage dans le modèle de gouvernance central des initiatives et d'une plus grande inclusion.

Lors de son premier mandat, le président a ignoré les appels de Nigérians bien intentionnés à faire face à la récession économique en rassemblant une crème de conseillers économiques et en définissant une feuille de route. Il a choisi de nommer le vice-président Yemi Osinbajo, professeur de droit, à la tête de son équipe économique composée principalement de ministres qui gèrent des portefeuilles liés à l'économie.

Buhari
Président Buhari

Il a fallu plus de deux ans au régime pour élaborer le plan de relance et de croissance économiques (ERGP). L'économie est sortie de la récession marginalement au deuxième trimestre de 2017 avec un taux de croissance de 0,55%, selon le Bureau de statistique du Nigéria, NBS. Pour le deuxième trimestre de 2019, il a enregistré une croissance annuelle de 1,94%.

Des millions de nairas disparus: l'armée convoque le tribunal martial pour juger le général de division Hakeem Otiki, division 8 du GDC(Ouvre dans un nouvel onglet du navigateur)

Ce chiffre est bien inférieur à la population galopante du pays qui dépassait les 200 millions l'an dernier, aggravée par les prêts massifs des gouvernements fédéral et des États, la baisse des revenus, le lourd fardeau supplémentaire d'un nouveau salaire minimum national entre d'autres

Lundi de cette semaine, le gouvernement fédéral a annoncé la création d'un Conseil consultatif sur l'économie présidentiel composé de sept personnes, PEAC, composé de spécialistes de l'économie respectés, tels que le professeur Doyin Salami (président), M. Mohammed Sagagi (vice-président), le professeur Ode Ojowu, Dr. Shehu Yahaya, Dr. Iyabo Masha, Prof. Chukwuma Soludo et M. Bismarck Rewane (membres).

Ce groupe remplace l’Équipe de gestion économique EMT, dirigée par Osinbajo, et doit informer directement le Président que, de manière très instructive, il s’est engagé à renforcer personnellement les initiatives économiques du pays. Le rejet de l’équipe d’Osinbajo n’est pas totalement surprenant car nombre de ses membres, tels que le sénateur Udoma Udo Udoma, Okechukwu Enelamah, Kemi Adeosun et d’autres ne faisaient pas partie du cabinet du deuxième mandat.

Les experts estiment que l'adhésion de ces éminents économistes est un signe fort que Buhari est passé de son penchant étatique strict à adopter davantage le modèle économique axé sur le marché. Les Nigérians devront peut-être s'adapter à la déréglementation totale, en particulier pour les produits pétroliers qui ont absorbé l'an dernier 730,9 milliards de nairas (selon les sources officielles). C’était plus que des montants budgétisés pour les infrastructures, l’éducation, la défense et la santé.

Les nouveaux membres de la CAE présidentielle sont des néo-économistes qui vont probablement favoriser la création de richesses et l'expansion des possibilités d'emploi plutôt que ce que nous avons vu ces quatre dernières années, lorsque d'importantes sommes d'argent ont été consacrées à de prétendus systèmes de protection sociale tels que "Trader Moni" que les critiques ont appelé "achat de voix".

Sans autres problèmes électoraux pour le dissuader, Buhari, à l'instar de l'ancien président Olusegun Obasanjo, pourrait prendre des décisions difficiles qui pourraient nuire à court terme, tout en poussant l'économie à un taux de croissance plus élevé.

Nous souhaitons la bienvenue au PEAC de Buhari et invitons les Nigérians à leur donner l’occasion de sauver notre économie.

Promotion chez notre partenaire