Malabsorption du fructose : quand les fruits et légumes sont mauvais pour la santé

Comprendre le diabète canin chez les beagles

« Ventre de femme enceinte ». C’était la façon la plus précise de décrire comment mon estomac avait l’habitude de manger. Pas plus de quelques heures après un repas, mon abdomen gonflait à plus de deux fois sa taille normale et la douleur dans mon ventre était intense. Cela durait souvent des jours et malgré tous mes efforts pour suivre mon alimentation, je n’arrivais pas à identifier les déclencheurs alimentaires.

En fait, les aliments qu’il mangeait semblaient avoir des effets complètement imprévisibles. Je pourrais manger une pomme et des céréales à grains entiers avec du lait au petit-déjeuner un jour et avoir peu ou pas de problèmes, et le lendemain, les mêmes aliments me causeraient des douleurs et des ballonnements en force. Le seul dénominateur commun que j’ai pu identifier était la nourriture elle-même.

Moins je mangeais, mieux je me sentais, alors j’ai commencé à manger le moins possible dans un effort pour contrôler la douleur. Elle évitait souvent les situations sociales en raison de l’imprévisibilité et de la pression potentielle pour manger, et elle perdait du poids. Rapide. A 5’5″ je suis passé de 130 livres à moins de 110 en un temps relativement court. Il était clair pour moi que ce n’était pas un mode de vie durable. La perte de poids rapide, combinée à un passage aux urgences une nuit Avec le la pire douleur que j’aie jamais ressentie, cela m’a incité à demander l’aide du spécialiste gastro-intestinal, le Dr Martin Hahn.

Le Dr Hahn a joué un rôle déterminant dans la recherche de la source de mes douleurs abdominales et de mes ballonnements. Il a écouté attentivement mon histoire et mes symptômes et a éliminé tous les troubles un par un : maladie cœliaque, intolérance au lactose, prolifération bactérienne, gastroparésie, dysfonctionnement de la vésicule biliaire, et la liste a continué. Mais après plus d’un an de tests, tout ce qui aurait pu causer mes symptômes est revenu négatif. Pendant ce temps, j’ai continué à perdre du poids. Un autre médecin a proposé un deuxième avis : essayez des antidépresseurs pour la douleur, car la cause de la douleur est inconnue. Cela ne me suffisait pas, je voulais découvrir la source de la douleur et pas seulement la masquer.

Heureusement, le Dr Hahn ne m’a pas abandonné. Alors que nous continuions à travailler ensemble pour éliminer toutes les causes fonctionnelles, ainsi que les allergies alimentaires les plus probables, le Dr Hahn m’a encouragé à faire mes propres recherches diététiques. Après tout, la nourriture semblait être le seul facteur commun de mes symptômes. Peu de temps après, je suis tombé sur quelque chose dont je n’avais jamais entendu parler auparavant : la malabsorption du fructose. Les symptômes correspondaient aux miens et les aliments déclencheurs étaient bon nombre des aliments que j’ai mangés. Serait-ce la réponse à mes troubles digestifs ?

À cette époque, il n’y avait aucune preuve fiable de malabsorption du fructose. Aujourd’hui, certains médecins préconisent l’utilisation d’un test respiratoire à l’hydrogène, similaire au test d’intolérance au lactose, mais l’exactitude est encore débattue. Le Dr Hahn m’a encouragé à essayer de réduire les aliments déclencheurs présumés et à voir ce qui se passe. J’ai suivi ses conseils et j’ai fait le premier pas sur mon chemin personnel vers une alimentation et un mode de vie sains.

Le fructose est un sucre simple présent naturellement dans les fruits et les édulcorants comme le miel, ainsi qu’en quantités artificiellement élevées dans le sirop de maïs à haute teneur en fructose. Chez les individus normaux, le fructose est absorbé par l’intestin grêle, mais chez ceux souffrant de malabsorption du fructose, il n’est que partiellement absorbé. Tout fructose non absorbé se rend dans le gros intestin, où il est rapidement fermenté par les bactéries. Les sous-produits de la fermentation provoquent divers degrés de gaz, de ballonnements, de douleurs abdominales, de constipation ou de diarrhée, selon les individus.

Le fructose est généralement bien absorbé lorsque la même quantité de glucose est disponible en même temps. Il semble que les transporteurs qui facilitent l’absorption du fructose dans l’intestin puissent être régulés à la hausse en présence de glucose. Cela signifie que le fructose libre peut être consommé en toute sécurité tant qu’il est équilibré avec une quantité égale ou supérieure de glucose. (Ce n’est pas le cas pour l’intolérance héréditaire au fructose, une maladie potentiellement mortelle dans laquelle vous ne pouvez pas consommer de fructose.)

Par exemple, le sucre de table blanc simple (saccharose) est généralement sans danger avec modération pour les personnes souffrant de malabsorption du fructose, car il contient des proportions égales de glucose et de fructose. En revanche, le miel et le sirop de maïs à haute teneur en fructose contiennent beaucoup plus de fructose que de glucose par portion, ils ne sont donc pas sûrs. Des suppléments de glucose peuvent être pris pour compenser l’excès de fructose libre et faciliter l’absorption.

Cependant, le fructose n’est pas toujours sous sa forme libre. Il existe aussi largement dans l’approvisionnement alimentaire sous forme de fructanes. Les fructanes sont de longues chaînes de fructose avec une « queue » de glucose à la fin. Les humains n’ont pas les enzymes nécessaires pour digérer les fructanes, contrairement aux bactéries de notre gros intestin. Les fructanes passent directement dans le gros intestin, où les bactéries les digèrent en molécules de fructose. Bien que techniquement, il ne s’agisse pas d’une malabsorption car la zone d’absorption est complètement négligée, cela a le même effet, ce qui entraîne plus de substrat pour la fermentation bactérienne. Les fructanes peuvent être trouvés dans le blé, le riz brun, l’ail, les oignons et de nombreux autres aliments végétaux courants.

L’étiquetage des aliments est l’un des plus grands défis de vivre avec la malabsorption du fructose. Bon nombre des aliments déclencheurs sont des aliments entiers vendus sans emballage. Même s’ils étaient étiquetés, les informations nécessaires ne seraient probablement pas incluses. Par exemple, l’étiquette d’une pomme pourrait indiquer les sucres totaux et les fibres alimentaires, mais elle n’indiquerait pas au consommateur que la pomme contient plus de fructose que de glucose, ou qu’elle contient du sorbitol, qui aggrave les effets de la malabsorption du fructose.

Il existe des listes disponibles qui détaillent les proportions de sucre dans divers aliments, mais elles sont souvent en conflit. J’ai choisi d’utiliser les listes comme un guide, en les prenant avec un grain de sel. Entre les listes et une bonne dose d’essais et d’erreurs, j’ai établi des directives alimentaires personnalisées et efficaces pour moi-même. Mon poids est stable, je peux sortir manger au restaurant ou chez des amis, et je n’évite plus tous les événements sociaux à cause des maux d’estomac imprévisibles.

La malabsorption du fructose peut survenir chez toute personne dont l’apport en fructose dépasse sa capacité d’absorption. C’est différent pour chaque personne. Le niveau qui fonctionne pour moi peut être trop pour quelqu’un d’autre. Certains aliments peuvent être sans danger un jour et pas le lendemain, selon la charge totale de fructose et de fructane des autres aliments consommés ce jour-là.

Bien qu’aucun seuil standard n’ait été établi, les enfants ont généralement un seuil beaucoup plus bas que les adultes, et ceux qui souffrent du SCI peuvent constater que leurs symptômes sont exacerbés par un excès de fructose, car les symptômes sont souvent similaires. Les règles générales pour ceux qui présentent des symptômes de malabsorption du fructose sont de minimiser le fructose libre et d’éviter les fructanes.

Maintenant, au lieu de restreindre ma consommation de nourriture, j’ai pu développer ma propre façon sûre et saine d’aborder la nourriture. Manger à la maison est toujours plus sûr car je sais avec certitude ce que tous mes repas contiennent. Je traduis presque toutes les recettes dans ma propre langue de substitution spéciale. « Salade de baies de blé avec tomates rôties et asperges » se traduit par « [safe grain] avec [safe red vegetable] et [safe green vegetable]. « Cela a fait de la cuisine et de l’alimentation une expérience beaucoup plus créative (et moins douloureuse !).

Vivre avec la malabsorption du fructose est encore parfois un défi, mais je suis reconnaissant pour ce que j’en ai appris. Cuisiner à la maison et manger sainement sont des compétences précieuses, et je suis beaucoup plus en mesure de m’identifier à la communauté croissante de personnes souffrant d’allergies et de sensibilités alimentaires. En partageant nos expériences communes, nous avons le pouvoir de nous entraider et ceux qui nous entourent mènent une vie plus saine et plus heureuse.

(C) 2013 Aube Oulton